Comme le titre l’indique, je consacre l’article de ce mois de janvier à un de nos jeunes que nous avons inscrit en formation afin d’obtenir un brevet d’animateur en centre de vacances. Il s’agit d’un jeune qui a suivi nos activités depuis tout petit. Il est passé des juniors, aux grands en passant...

Comme je l’avais déjà écrit auparavant, nous avons envoyé plusieurs de nos jeunes en formation d’animateur et je peux vous assurer qu’ils sont tous revenus enchantés par cette expérience. J’ai revu Iman qui vient de finir son premier module et en trois mots : elle a adoré ! Alors, sans rentrer dans...

Dans le cadre de la permanence psychosociale, je rencontre un jeune qui hésite sur son orientation scolaire, il souhaite faire quelque chose de plus manuel et a comme projet de devenir chauffeur poids lourd. En collaboration avec sa maman nous avons réfléchi tous ensemble, je l’ai également...

La garantie jeunesse : Actiris, Bruxelles-formation et carrefour jeune

31 Octobre 2015 31

 

Ce mois-ci dans cet article sera abordé ce que l’on nomme la garantie jeune. Mais qu’est-ce donc? Pour le dire simplement c’est une action à destination des jeunes vivants sur Bruxelles ayant comme objectif de les aider à s’insérer sur le marché du travail grâce à un accompagnement,  des stages et des formations.  La région de Bruxelles-Capitale est l’une des régions du royaume ayant le plus de jeunes sur son territoire,  la mise en place d’une politique publique à destination de la jeunesse bruxelloise relève donc d’enjeux extrêmement importants pour cette jeunesse. Voici plus en détail ce qu’est cette garantie jeune :

L’Union Européenne, suite à la réception de statistiques[1] inquiétantes concernant les difficultés rencontrées par les jeunes européens tant dans le domaine de l’emploi que dans celui de la formation, a décidé de s’attaquer à ce problème en luttant contre la précarité des jeunes européens. La garantie jeunesse est l’une des solutions choisies par l’union européenne pour aider ces jeunes. À Bruxelles les publics concernés par cette nouvelle politique publique sont les jeunes ayant entre 15 et 29 ans. C’est dans l’optique d’aider ces jeunes qu’ont été débloqués des fonds européens afin de permettre la mise en place de cette action.

Quel sont ces chiffres qui révèlent l’étendue de la précarité des jeunes européens ?

En décembre 2014, dans l’Union Européenne des 28, le chômage concernait environ 5 millions de jeunes âgés de moins de 25 ans. Toujours en décembre 2014, sur ces 5 millions c’est 3.5 millions de jeunes vivant dans la zone euro (19 des 28 pays de l’UE) qui sont touchés par le chômage :

« Cela représente un taux de chômage de 21,4%  dans l’UE (23% dans la zone euro). Plus d’un jeune européen sur cinq sur le marché du travail ne parvient pas à trouver un emploi. »

Comment s‘est décidée cette politique publique?

C’est en avril 2013 que les états membres de l’Union Européenne se sont engagés à faire en sorte que les jeunes puissent réussir leur entrée dans le monde du travail par l’établissement de programmes appelés » garantie pour la jeunesse ». En effet, les états membres de l’UE se sont engagés à veiller à ce que, dans les quatre mois suivant leur sortie de l’enseignement formel ou la perte de leur emploi, les jeunes âgés de moins de 25 ans  se voient orientés vers l’acquisition de nouvelles compétences par l’entremise d’une formation, d’un stage ou lorsque cela est possible vers un nouvel emploi.

Comment cette nouvelle politique publique se concrétise-t-elle sur la région de Bruxelles-Capitale ?

À Bruxelles, c’est principalement ACTIRIS qui est en charge de la mise en application de cette politique publique. Elle concrétise son action pour la partie francophone en créant des partenariats avec Bruxelles-Formation ou avec de potentiels futurs employeurs afin de peaufiner son offre de services.

En effet, selon ACTIRIS, c’est plus de 12000 jeunes en région bruxelloise qui sont concernés par cette politique publique. Sur ces 12000 jeunes, la moitié, c’est-à-dire 6000, retrouvent un stage, une formation ou un emploi dans les 6 mois qui suivent leurs inscriptions comme demandeur d’emploi. Il reste donc plus de 6000 jeunes qui eux sont en rupture avec le milieu du travail ou de la formation. Ces jeunes, l’Europe leur a donné un acronyme, une abréviation, ce sont des NEETs, des «Not in education, employment or training », c’est-à-dire qu’ils ne sont ni aux études, ni au travail, ni en formation. C’est à ces  6000 jeunes NEETs qu’est destinée prioritairement la garantie jeunesse.

Pour toucher ces jeunes, ACTIRIS et le gouvernement de la région de Bruxelles-Capitale ont mis en place différentes structures ainsi que des partenariats avec des employeurs ou encore Bruxelles-Formation. C’est sous le nom de campagne Be Youth qu’ACTIRIS, le gouvernement Bruxellois et Bruxelles-Formation chapeautent la mise en place de la garantie jeunesse. Pour toucher ce public de jeunes NEETs une plateforme internet a même été créée :

http://www.formerpourlemploi.be

Ce site internet permet aux jeunes et aux moins jeunes de pouvoir voir en un coup d’œil les dernières formations proposées, la date de commencement de ces formations ainsi que la durée de celles-ci. Il y a même la possibilité de cibler le secteur de formation qui vous intéresse. Je vous invite donc, si vous répondez aux critères mentionnés ci-dessus de vous rendre sur ce site.

Cependant, si ces services ne vous conviennent pas, n’oubliez-pas qu’il existe d’autres possibilités que les formations organisées par Bruxelles-Formation en ce qui concerne vos perspectives d’avenir. Il existe les centres de formation en alternance, la formation professionnelle, l’enseignement de promotion sociale ainsi que l’enseignement supérieur.  Si jamais vous êtes encore hésitant ou si vous voulez recevoir un accompagnement pour formuler vos désirs d’avenir professionnel, je vous invite à venir à la permanence d’Inser’action amo qui se fera un plaisir de répondre à vos demandes.                                                                                                                                                                  

Naïm Lfahem

Assistant social




[1] La Garantie Jeunes : Pour de meilleurs mécanismes d’insertion, HR PUBLIC, note de synthèse de Luc Cooremans , 2015.

 

Thèmatique(s)
FormationsAdolescence