Quels parcours pour nos jeunes ?

31 Décembre 2013 31

Dans cet article je vous propose de lire le témoignage de deux jeunes adolescentes qui ont respectivement 14 et 16 ans et qui sont sœurs. Par le biais de leurs témoignages elles souhaitent partager leurs ressentis sur une période qui a été difficile pour elles. L’année passée elles étaient sur le point d’arrêter l’école. Elles ne se rendaient plus à l’école et leurs résultats scolaires s’en ressentaient. Voici leur témoignage :

Naïm: Comment viviez-vous l’école l’année passée ?

F : Je n’aimais pas l’école, ni la section dans laquelle j’étais, ni mes camarades de classe. Je ne m’y sentais pas bien et cela ne m’intéressait pas. J’étais dans l’option qu’on appelle « travaux de bureau » en troisième professionnelle. J’ai eu énormément d’absences à l’école. J’étais en plein décrochage scolaire.

R : Moi, j’ai très mal vécu l’an dernier à l’école car la police nous convoquait souvent. En effet, mon école appelait la police pour signaler que j’étais souvent absente et que j’avais des mauvais points. Et c’est vrai, l’année passée j’étais souvent absente et malgré le fait que j’ai obtenu mon CEB, mes bulletins étaient tous mauvais. Contrairement à ma sœur je m’entendais très bien avec mes camarades de classe.

Naïm: Quels sont les difficultés que vous rencontriez ?

F : J’avais des problèmes en français et en math. Je n’étais pas souvent présente et je me disputais souvent avec mes camarades de classe. A cause de mon absence régulière à l’école j’ai commencé à ne plus m’entendre avec mes profs. Ils souhaitaient que je me mette en ordre mais aucun de mes camarades ne voulait me prêter sa farde pour que je puisse le faire.

R : Comme je l’ai dit plus haut, j’avais beaucoup d’absences à l’école et ma réussite scolaire était « limite ».

Naïm: Avez-vous vécu des changements cette année par rapport à l’année passée ?  Si oui, lesquels ?

F : Oui, j’ai changé d’école et de section, je suis maintenant dans la section « art culinaire » et j’adore ça. Je souhaitais ça depuis que j’étais toute petite. De plus, j’ai enfin des bons points dans mes bulletins, chose qui n’arrivait que rarement par le passé. Concernant mes absences, elles sont quasi nulles depuis le début de l’année. Cette année je ferais tout pour être présente à l’école chaque jour.

R : Oui, j’ai vécu beaucoup de changements cette année. J’ai eu mon CEB et grâce à ça j’ai pu choisir mon école. Je suis maintenant en secondaire et au début de l’année j’avais quelques difficultés à me faire des amis mais ça va mieux maintenant. Je trouve que tous ces changements ont été bénéfiques pour moi.

Naïm: Comment avez-vous vécu ces changements ?

F : Ces changements m’ont fait énormément de bien. Avant je disais « oh non, pas l’école » et maintenant « trop bien l’école et vivement les vacances ».

R : Très bien, j’ai pu me faire des amis dans ma nouvelle école.

 

Naïm: Quelles sont les ressources sur lesquels vous avez pu compter ?

R : Ma sœur, ma maman, ma tante, mes amis et Inser’Action.

F : Ma tante m’a beaucoup aidé, Inser’Action m’a beaucoup aidé ainsi que ma maman. Mon caractère ainsi que mes capacités mon permis aussi de changer.

Naïm: Quels sont vos désirs pour l’avenir ?

F: J’aimerais bien ouvrir un restaurant pour gagner un peu d’argent. Mais d’abord je veux obtenir mon CESS et avoir mon permis car j’aurais 17 ans très bientôt. Je veux aussi être plus présente pour aider ma maman. Dans mon futur restaurant on servira de la nourriture turque, italienne, française, belge et marocaine. Vous serez bien entendu invité à venir dans mon restaurant Monsieur Naïm.

R : Je veux devenir puéricultrice car j’adore les enfants. Après je souhaite devenir policière pour réaliser le rêve manqué de ma maman. Mais je me vois tout aussi bien en tant que secrétaire ou encore caissière.

Naïm: Sur quoi allez-vous vous appuyer pour y parvenir ?

F:   Je compte m’appuyer sur mes proches ainsi que sur Inser’Action car vous nous avez beaucoup aidé. Il faudra aussi que je m’appuie sur les compétences que j’aurais acquises par mes études d’art culinaire. Je demanderai aussi de l’aide à Dieu.  Je sais qu’il m’a déjà beaucoup aidé.

R : Je m’appuierai sur mes amis, ma famille, mes études et Inser’Action. Et tous ceux qui voudront bien m’aider.

Naïm: Merci pour le temps que vous m’avez accordé. Merci aussi pour ces témoignages enrichissants qui j’en suis certain serviront à d’autres jeunes. Je voulais aussi vous féliciter car malgré toutes les difficultés que vous avez rencontrées dernièrement vous vous en êtes sorties brillamment.

                                                                                                                                                               

 

                                                                                                                                                                                Naïm Lfahem