Projet "Femmes & mobilité dans l'espace public

31 Octobre 2012 31

 

Projet «  Femmes & mobilité dans l’espace public »

 

L'année passée Inser'Action s’était associée à un projet piloté par l'asbl La Barricade « femmes & mobilité dans l’espace public». Le projet est centré sur l’expression corporelle et l’observation des mouvements. L’attention est portée sur les ressentis, les regards et la présence des autres tant à l’intérieur qu’à l’extérieur tout en ciblant plus l’espace dans lequel on vit, sa commune et la ville de Bruxelles. Ce projet s’adressait uniquement aux femmes.

Nous avons invité le 16 mars 2012 dans le cadre du petit déjeuner Linda, animatrice à la Barricade chargée de ce projet afin d'expliquer aux parents le projet et entamer déjà une première séance de sensibilisation du corps.

La séance était plutôt basée sur le verbal, Linda posait des questions telles que : « Quel est l’endroit où tu te sens le mieux ?  Beaucoup des mamans ont répondu : « en voyage à la mer » ! Il y a eu un petit débat car l’une d’entre elles se sentait le mieux à la maison ! Avec cette réponse c’était la cohue ! Beaucoup des mamans n’étaient pas d’accord, la maison n’est pas leur lieu préféré. A la fin du débat, elles se sont mises d’accord, la maison c’est bien pour s’y reposer mais les activités sont indispensables à leur bien-être ! La matinée a été très riche en découvertes, en étonnement et même en émotions ! C’était un très bon moment passé avec les mamans. Nous avons rit, discuté et appris à nous connaître mieux !

Une semaine plus tard, nous sommes passées à la pratique. Nous avons donné rendez-vous aux femmes à l'asbl La Barricade et nous sommes parties à la salle de gymnastique de l’école Arc-en-ciel. Nous avons commencé la séance par un échauffement puis nous sommes passées à la gymnastique douce pour ensuite terminer par une séance de relaxation et de massage.

Le but pour Inser'Action était de faire connaître aux femmes cette activité que la Barricade allait lancer. Les femmes ont pu par la suite continuer les séances à la Barricade qui se sont déroulées toute l’année 3 fois par semaine.

Cette activité a connu un grand succès . Il y a eu une très bonne dynamique au sein du groupe. Il y a eu aussi des séances avec d'autres qui ont été mises en place telle qu'une « Table Ronde Alimentation » avec la participation de Bouillon de Cultures suivie d’un atelier cuisine qui a traité le sujet bien controversé de la viande. Le but était de réfléchir à notre consommation sur base d’extraits d’un documentaire  pour ensuite cuisiner un pâté végétal, une alternative intéressante et facile à faire.

En plus des séances corporelles, ce projet intégrait également des balades en forêt une fois par mois.

Linda nous raconte quelques expériences qu’elle a vécue avec les mamans :  

"Pendant notre trajet de Saint-Josse à Woluwe Saint Lambert, les femmes observent tout autour d’elles et ce sont elles qui ont l’impression d’être ailleurs qu’en Belgique. Quelques commentaires : «on se croirait à Singapour ou en Norvège. Ici, tout est nickel, il y a beaucoup d’espaces verts et pas beaucoup de circulation », « Chez nous à Saint Josse, ce n’est jamais comme ça, le piéton n’a pas le droit de traverser le passage pour piétons sans attendre les voitures qui passent ! », « Les chauffeurs sont des sauvages, ils klaxonnent partout et pour rien », « Les trottoirs sont sales, il y a beaucoup de bruit, trop d'hommes dans la rue, ça fait peur ». Une autre expérience que j’ai vraiment appréciée avec les femmes lors de notre sortie à Woluwé-Saint-Lambert c’est la rencontre que nous avons faite avec une personne âgée de 78 ans; celle-ci s’est jointe à nous lors de notre repas convivial en forêt. Au début de son approche les femmes avaient des craintes et préjugés en me disant : « qu’est ce qu’elle va nous dire cette dame en nous voyant toutes voilées ici dans ce coin bourgeois ? » En fait, bien au contraire la dame a voulu simplement nous rejoindre car elle avait envie d’être accompagnée et d’avoir un échange, un dialogue. Elle-même avait dans sa voiture des boissons, un repas chaud qu’elle est venue partager …et même des sacs poubelles pour jeter les déchets. Cette expérience fut fantastique, les femmes ont bien parlé avec elle, nous avons eu des échanges magnifiques et ce fut bien sympathique !!!!"

En conclusion, il est très satisfaisant pour les femmes de sortir de chez elles. Elles sont contentes de voir le monde extérieur. On constate que dans leur quartier elles sont bloquées pour sortir, elles sont mal à l'aise d’être vues et reconnues par leur famille.

Si vous avez des questions concernant ce projet géré par l'asbl La Barricade, n'hésitez pas à vous adresser à nous afin de nous demander plus de renseignements.

 

 

Sibel

 

 

 

 

Thèmatique(s)
ArtEducation