Des chiffres alarmants!

31 Juillet 2012 31

Après avoir lu un article d'Hugues Dorzee concernant les services de l'aide à la  Jeunesse, je voulais vous faire part de certains chiffres qui nous interpellent en tant que service de l'aide à la Jeunesse. Ces chiffres sont tirés du rapport statistique de 2010.
En effet, en 2010, 38 947 jeunes âgés de 0 à 18 ans ont été en contact avec le SAJ et le SPJ.                     

96 % de ces jeunes, sont des mineurs en difficulté ou en danger, les 4 autres pourcents, sont des mineurs ayant commis un fait qualifié d'infraction.
Pour rappel, le SAJ est le service de l'aide à la jeunesse, il est dirigé par un conseiller de l'aide à la jeunesse qui a pour mission principale d'aider les jeunes de moins de 18 ans en difficulté ou en danger. Le SAJ aide également les parents qui ont des difficultés avec leurs enfants. L'aide est volontaire, c'est-à-dire que les décisions sont prises en concertation avec les personnes concernées.

Le SPJ est le service de protection judiciaire, il est dirigé par le directeur de l'aide à la jeunesse qui a pour mission principale d'aider les jeunes qui sont considérés en danger et qu'au SAJ on n'a pas pu aboutir à un accord et lorsque l'aide a été imposée par le tribunal de la jeunesse. Le SPJ s'occupe également d'accompagner les jeunes qui ont commis un fait qualifié d'infraction.Dans 56% des cas, il s'agit d'une aide consentie, dans les 44 autres pourcents des cas, il s'agit d'une aide contrainte.

L'âge moyen de ces jeunes et de 9 ans et 11 mois, les "catégories" d'âge les plus concernées sont les adolescents de 15 à 17 ans (25%) mais aussi, ce qui est plus préoccupant, les enfants de moins de 3 ans (20%).

Les problématiques les plus rencontrées sont: les difficultés scolaires, les problèmes de comportement, les problèmes financiers (logement, surendettement, revenus insuffisants), la démission parentale, difficultés relationnelles au sein de la famille ainsi que les cas de maltraitances. 16% des dossiers, c'est-à-dire 3834 cas: 2087 de maltraitance physique, 1377 de maltraitance psychologique et 1091 de maltraitance sexuelle.
En dix ans, le nombre d'enfants ou de jeunes en difficulté a augmenté de 56% !
Eric Janssens, juge de la jeunesse explique dans l'article qu'il n'est pas étonné que ce nombre augmente vu notre contexte actuel de vie: plus en plus de pauvreté, problème des parents à poser un cadre, des repères et des limites, etc.
Ce qui est le plus alertant, c'est que les jeunes sont de plus en plus abimés, les problématiques rencontrées sont de plus en plus lourdes.

Il souligne également le fait qu'avant de devenir des délinquants, la majorité de ces mineurs ayant commis des faits qualifiés d'infractions (4%), sont des mineurs qui sont ou ont été en difficulté et/ou en danger.

Inser'action est un service d'aide en milieu ouvert, un service de l'aide à la jeunesse de première ligne.

Nous somme présents à la permanence psychosociale, pour vous aider et vous soutenir si vous rencontrez des difficultés ou pour vous informer. Donc n'hésitez pas à entrer en contact avec nous.
Si l'article vous intéresse vous pouvez le consulter en ligne sur:

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2011-12-01/des-services-d-aide-a...                                          

Coralie